Comment reconnaître une fausse pièce d'or ?

Aujourd'hui plus que jamais, l'or se présente comme une valeur refuge pour les investisseurs se méfiant des fluctuations des marchés boursiers, bien que la valeur de l'once d'or n'égale pas aujourd'hui les sommets qu'elle a pu atteindre dans les folles années 80. Les pièces tirées de ce métal ont depuis toujours fait l'objet de tentatives de contrefaçon, mais comment est-il possible de les détecter ?

Le différent monétaire

Depuis le Moyen Âge, les ateliers de frappe ont pour habitude de graver un symbole distinctif sur les pièces qu'ils produisent, la finesse de leur trait et leur petite taille rendant le travail des faussaires beaucoup plus difficile. L'absence de différent monétaire sur des pièces anciennes implique presque automatiquement qu'il s'agit d'une contrefaçon. Ces symboles sont liés à la ville dont les pièces sont issues, ainsi : 

- Rome : une louve (celle de Romulus et Rémus) 
- Gênes : une proue 
- Lyon : un lion 
- ...

Le test du temps

L'or est un matériau unique, résistant notamment à la corrosion et à l'oxydation. Une pièce ne semblant pas répondre à ces critères serait donc presque certainement composée d'un métal moins noble, ou ne pourrait être qu'en plaqué or dans le meilleur des cas. L'absence de rouille et un bel éclat doré d'une pièce ancienne constituent donc des indices d'authenticité, mais en aucun cas une preuve définitive.

La densité

Peu d'objets ont une densité aussi élevée que l'or, laquelle est d'environ 19,3. Cela signifie qu'à 20°C, un centimètre cube d'or sera 19,3 fois plus lourd qu'un centimètre cube d'eau. La plupart des autres métaux ont une densité très différente (10,5 pour l'argent par exemple), ce qui en fait un excellent test pour déceler l'authenticité d'une pièce d'or. Cette expérience est facilement réalisable chez soi avec une balance de précision et un récipient rempli d'eau.

Le frottement

Sur l'échelle de Mohs, qui évalue la dureté des minéraux, l'or est à 2,5 alors que le verre ou la céramique sont à 6. En principe, les objets se trouvant dans le bas de l'échelle ne peuvent égratigner ou abîmer les objets se trouvant dans le haut de l'échelle. Frotter la tranche de la pièce sur le plat permet d'obtenir soit une ligne noire, ce qui indique l'absence d'or véritable, soit une ligne dorée qui est plutôt encourageante.

Le spectromètre

La solution la plus simple pour démasquer une contrefaçon est tout simplement de passer la pièce en question dans un spectromètre. Cet outil discerne, à l'intérieur de l'objet analysé, la proportion des différents métaux précieux le composant. Le test est relativement rapide et peut être effectué dans de grandes bijouteries, lesquelles sont généralement équipées de ce genre d'instruments.